Roche Bernaude - Arête N - couloir WSW - Roche Bernaude - Cerces - Thabor - Mont-Cenis - France

Roche Bernaude - Arête N - couloir WSW

Roche Bernaude - Cerces - Thabor - Mont-Cenis - France

Information
Min / max altitude1750m / 3222m
Duration2 days
Main facingN
Route typetraverse
Gear- Corde de 20 m éventuellement pour l'arête. Par contre pour la descente, obligatoire vu le mauvais état du rocher et le gaz par endroits.
Source

Approche

Du refuge du Thabor ou de Re magi, gagner le col de Fontaine Froide. Par un arc de cercle légèrement ascendant, gagner la combe du col situé entre la cime de la Planette et la roche Bernaude. Se tenir le plus à droite possible au début de cette combe sur des moutonnements herbeux (cairns) puis gravir droit devant jusqu’à un replat au pied d’une pente très raide d’éboulis, par la gauche de cette pente (cairns) gagner le pied du col puis le col (2977 m - 2h env du refuge du thabor). Éboulis malcommode durant toute la montée raide.

L’arête N de la Roche Bernaude

Du col, repérer une petite sente qui part en direction de l’arête N de la Roche Bernaude. Elle grimpe toute la première partie de l’arête en se faufilant entre des rognons côté W exclusivement. Plus haut, elle rejoint le fil de l’arête (assez large encore). L’arête en se couchant va devenir plus aérienne mais toujours facile (quelques pas légèrement gazeux (PD- max). Elle gagne un gendarme en éboulis, le surmonte puis devient horizontale. Encore quelques pas aériens et elle débouche sur le cône d’éboulis final menant aisément au sommet (1h30 du col env).

Descente

Pour descendre dans le raide couloir d’éboulis situé entre ce sommet et la pointe Balthazar, il ne faut surtout pas s’engager directement sous le sommet par des éboulis croulants et doux. Cela débouche sur des ressauts affreux. Du sommet, continuer l’arête en direction de la pointe Balthazar (petite sente et cairns). Au niveau du début des gendarmes barrant l’arête (infranchissable alors) un cairn indique la nouvelle marche à suivre, en commençant à descendre dans des ressauts assez pourris mais pas difficiles. Bien suivre les cairns qui sont la seule issue dans ce dédale de ressauts. Au niveau d’un des ressauts, emprunter une cheminée assez raide mais praticable pour rejoindre un cairn bien visible en contrebas. Au niveau d’un petit collu, remonter de 2 m et basculer versant italien pour contourner un gendarme par la gauche. Revenir ensuite au pied du suivant. Cette fois, la suite de l’arête n’est pas engageante. Par des couloirs pourris successifs (plus de cairns)(rechercher toujours les plus simples), gagner le pied de l’arête et le long éboulis de la face WSW. Vu de dos, cette descente dans l’arête et la face réalisée paraît improbable. Une fois sur les éboulis, se présentent 2 barres rocheuses coupant quasi intégralement ce long couloir. Elles ne se passent que du côté gauche et uniquement de ce côté (bien tirer à gauche dans la descente à l’approche de ces barres). Quelques cairns marquent les passages clés au niveau de ces barres. Donc, du pied de la face rocheuse, tirer très à gauche pour gagner le passage de la première barre. Descendre sur l’éboulis suivant en revenant au centre du couloir et s’approcher ensuite de la seconde. Un cairn avec un drapeau puis des cairns suivants indiquent la direction à suivre très à gauche encore. Traverser sur une vire rocheuse descendante puis à plat pour gagner le vaste éboulis descendant sous le sommet de la Pointe Balthazar. Le suivre en revenant encore vers le centre du couloir. Repérer un éperon plus terreux, le gagner. En liseré de ce terrain et des éboulis croulants et peu commodes, continuer la descente et viser en bas du couloir le premier replat herbeux (2250 m env - 2 à 3h de descente). Partir plein W dans l’alpage en contrebas, trouver un sentier qui part à gauche en direction du lac Vert et du pont de la Fonderie. Retrouver ainsi le sentier de la veille menant à I Re Magi.

  • Terrain détritique avec un peu de bon rocher à la montée, fort détritique et malcommode à la descente (mais pas très difficile si on ne s’énerve pas après les éboulis croulants et ronds qui font perdre l’équilibre à tout moment).
Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.