Kaçkar Dağı - Voie normale depuis Olgunlar - Kaçkar Dağı - Turkey

Kaçkar Dağı - Voie normale depuis Olgunlar

Kaçkar Dağı - Turkey

Information
Min / max altitude2130m / 3943m
Duration2 days
GearBonnes chaussures de rando
Source

On se rend au petit village d’Olgunlar soit par un bus venant de Yusufeli soit par Ayder en passant un col (ce qui rajoute 1 ou 2 jours). De Olgunlar prendre le pont et s’enfoncer dans cette vallée d’altitude verte toute l’année (framboises à gogo!) jusqu’au terrain de camping Dilberdüzü. Eau, terrain plat, chiottes à disposition à 2h/2h30 de marche, 2700 m environ. Chemin évident.

Du camping le chemin est évident et cairné jusqu’au sommet! On passe vers le lac et là on monte et prend à flanc mais plusieurs passages sont cairnées et on ne sait pas trop si c’est pour la montée ou la descente. Mais mieux de traverser le pierrier à flanc dans sa partie supérieure jusqu’au col.

Du col, on voit bien la face S du Kaçkar Dag. Il faut redescendre dans un terrain morainique merdique puis continuer sur une moraine où un œil averti décèlera la présence de glace. Puis on prend à droite vers des dalles donc fini de suivre un sentier, un peu trop de cairns indiquent plusieurs passages mais ça passe à plusieurs endroits.

Un seul passage où l’on met vraiment les mains, sur une espèce de vire qui donne accès à un petit verrou. Peu après de l’eau qui coule (même en septembre), bon à savoir.

Puis l’on est sur un sentier pierrier long et monotone et le drapeau marque le sommet.

Retour par le même itinéraire en prenant parfois des éboulis pour aller plus vite.

Boîte aux lettres et cahier au sommet. Par bonne visibilité, pas gagné dans cette partie du pays, vu sur l’Ararat qui ne ressemble pas à grand-chose et est en contre-jour à 280 km. Mais surtout sur l’Elbruz au N et bien blanc, on distingue les deux sommets ainsi que la face S des sommets formant le Bezengi wall, tout cela à 300 km.

Mais surtout là on a pleins d’autres sommets proches et des lacs à voir, ce massif a un caractère alpin (nombreux sommets raides, verdure, lacs) contrairement à beaucoup de montagnes turques qui sont des volcans isolés ou de ‘simples’ lignes de crêtes.

A Yusufeli on peut faire des courses, d’ailleurs cette petite ville risque de disparaitre à cause des projets de barrages… sinon A Erzurum, la grande ville, des supermarchés pas loin de l’Otogar.

A Ayder, vers la mer Noire donc, des mini-bus (dolmus) montent à un village à 2400 m jusqu’à (au moins) début ocobre. De là, on monte à un col à plus de 3000 m pour redescendre sur Olgunlar. Bref dans un sens comme dans l’autre on peut commencer d’un côté et finir de l’autre.

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.