Iztaccíhuatl - Arête S (voie normale) - Iztaccíhuatl - Mexico

Iztaccíhuatl - Arête S (voie normale)

Iztaccíhuatl - Mexico

Information
Min / max altitude4000m / 5230m
Duration2 days
Main facingS
Route typereturn_same_way
GearCrampons et piolets ne sont nécessaires que s´il y a beaucoup de neige sur les pentes. Le glacier est vraiment facile. Deux bâtons sont fort utiles en revanche.
Glacier gear required
Source

Accès

De Mexico

De Mexico, terminal Oriente TAPO, se rendre à Amecameca (26$M). De là, soit aller à San Pedro (7$M) en collectivo (de l’autre côté de la place principale) et faire du stop jusqu’à La Joyita (possible jusqu’au Paso de Cortes, plus hypothétique ensuite). Ou alors demander à un collectivo de se faire emmener jusqu’à La Joyita (200 $M la course maximum) S’arrêter à la maison des gardes du parc au Paso de Cortes pour payer les 25$M/jour de droit d’entrée.

Depuis Puebla

Aller à Cholula (divers bus à 8 pesos en 2014, dont le 14a partant du marché gastronomique sur la 11e Norte). Une fois à Cholula, prendre un combi partant de la 5e Norte avec la 6 Poniente (10 pesos en 2014), pour Xalitzintla via San Nicolas de los Ranchos. De cet endroit, on peut prendre un combi à 40-50 pesos jusqu’au Paso de Cortés où on doit s’acquitter de son droit d`entrée. 28 pesos par jour en 2014. De là, il y a encore 8 km pour la Joya. 2 bonnes heures à pied ou bien du stop ou un combi parfois (nous on a paye 100 pesos pour deux et on était seuls).

Montée

De la Joyita (4000 m), rejoindre la Joya en une dizaine de minutes. De La Joya prendre le chemin de droite qui monte directement de manière assez raide. Suivre le sentier évident jusqu’au 1er col (4265 m). Le franchir, atteindre une crête, puis un 2e col (4515). Continuer le chemin évident jusqu`à Ojo de buey (4700 m), brèche par où on passe sur le flanc occidental. Le refuge est à 5min un peu plus bas.

Du refuge, ne pas suivre les traces partant sur la gauche au pied d’un couloir de pierres, mais rejoindre l’arête au plus vite (traces sinueuses sur la pente direction E 85 degrés depuis le refuge) jusqu’à venir buter sur une petite barre. Celle-ci se franchit en plusieurs endroits (facile mais potentiellement expo: de part et d’autre du cheminement se trouvent des barres rocheuses mortelles), mais le chemin classique est marqué de points jaunes orange. Suivre ensuite le chemin jusqu’à la première Rodilla (restes de construction métallique). Suivre l’arête pour descendre jusqu’au col suivant, puis suivre le chemin à flanc pour atteindre la Rodilla la plus haute. De celle-ci, continuer sur l’arête et descendre le premier le plateau glaciaire (à priori non crevassé), le traverser, tourner à gauche pour rejoindre le pied de l’arête finale du Pecho S. Continuer à la suivre: chemin, quelques pas d’escalade facile, mais souvent exposée jusqu’à un premier sommet intermédiaire, en redescendre et remonter en face une nouvelle arête, du même type que la précédente. Du sommet du Pecho S, rejoindre très aisément le Pecho N en passant par un 2e plateau glaciaire. Au Pecho norte (croix bien visibles du plateau), on aperçoit la cabeza en contrebas au N. Les deux pechos semblent vraiment être à la même altitude.

Descente

Suivre le même itinéraire

Le plus dur et le plus risqué est la montée pentue du refuge jusqu´à la première rodilla, à cause des chutes de pierres et des barres de part et d autre du cheminement. Être très vigilant de nuit ou sur terrain neigeux, spécialement à la descente. La croix métallique (croix de Guadalajara) rappelle les 14 morts d´étudiants s´étant tués en descendant trop à droite et tombant d´une grande barre. Éviter le dimanche quand il fait beau : ça risque d´être bondé.

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.