Mont Julioz - En traversée depuis les Garins - Mont Julioz - Bauges - France
Mont Julioz - En traversée depuis les Garins

Mont Julioz - En traversée depuis les Garins

Mont Julioz - Bauges - France

Information
Min / max altitude1050m / 1672m
Duration1 day
Route typetraverse
Source

Belvédère bauju de moyenne altitude, face au Trélod. Vue dégagée sur les Bauges au sommet et sur l’arête S.

Montée

Depuis les Garins, suivre les panneaux en bois ou Mont Julioz est écrit en vert. Le chemin suit une piste forestière. Un panneau en bois indique ensuite “Mont Julioz, escalade” par un sentier à travers la forêt. Ce sentier mène à un site d’escalade. Arrivé à la paroi une flèche verte indique qu’il faut longer la falaise sur la gauche. À partir de là, suivre le sentier (marques jaunes) puis la crête faîtière. Quelques escarpements à franchir avec l’aide des mains puis le sentier continue jusqu’au bastion sommital où il faut encore se servir des mains pour monter.

Descente

Une fois au sommet, repérer versant E des marques de peinture (jaune et rouge) et une main courante permettant une première désescalade. Suivre plus ou moins la crête en suivant une sente assez chaotique jusqu’à une seconde main courante. Juste après la désescalade, une autre main courante permet de grimper à travers un dernier bloc rocheux.

Le sentier suit ensuite la crête puis descend assez raide et passe plusieurs ressauts jusqu’à un carrefour en fin d’arête (1520 m, poteau indicateur). Prendre à gauche et suivre la piste forestière jusqu’à un nouveau croisement, il faut encore prendre à gauche pour remonter légèrement en direction du col du Plane.

Depuis le col, suivre la piste de gauche (panneau indicatif) qui ramène aux Garins.

Variantes par le Golet de Doucy

Il est possible de partir du parking du Reposoir ou de celui des Cornes, pour gagner le Golet de Doucy (1329 m, poteau indicateur). De là, on prend le sentier plein W qui permet d’arriver en fin d’arête N (1520 m, poteau indicateur). On peut alors prendre le tour dans le sens que l’on veut sans redescendre jusqu’aux Garins ou se contenter d’un aller-retour sur l’arête N.

  • Les deux désescalades sont assez faciles et courtes mais peuvent impressionner.

  • Penser à prendre un carte : Les panneaux indicatifs ne sont pas légion et ce n’est pas évident de se retrouver dans le dédale de pistes forestière au retour.

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.