Pointe du Creux Noir - Du refuge du Grand bec - Pointe du Creux Noir - Vanoise - France
Pointe du Creux Noir - Du refuge du Grand bec

Pointe du Creux Noir - Du refuge du Grand bec

Pointe du Creux Noir - Vanoise - France

Information
Min / max altitude2405m / 3154m
Duration1 day
Main facingNW
Route typeloop
GearCorde de 40 m mini pour la traversée en fin de saison, crampons et piolet plus tôt, et surtout CASQUE.
Source

Itinéraire : Des Fontanettes, monter au Mont Bochor et au col de Leschaux (faire la Pointe de Leschaux en passant) avant de redescendre et remonter et redescendre (un vrai yo-yo) afin de gagner le refuge du Grand Bec (1er jour facultatif).

Le lendemain, repérer le long couloir qui mène au col du Vallonnet et les gendarmes de la crête menant de ce col au sommet. La voie remonte le couloir jusqu’au 2/3 avant de tirer à droite pour gagner la crête après les gendarmes. Revenir donc sur le sentier de la veille jusqu’au point le plus haut. Quitter le sentier et se diriger en biais vers la base du long couloir. Le remonter (facile au départ) par de gros blocs instables. rapidement, il se redresse fortement et devient plus étroit (minimum 3 m). Le remonter (très instable et pourri car constitué de terre boueuse ou de neige plus tôt en saison). Au moment où il s’élargit et vant de buter sur l’éperon séparant le colo du premier gendarme, partir à droite (très raide environ 45°) et rejoindre par des blocs instables et de la terre une petite sente sous les grands gendarmes de l’arête. Cette sente passe sous ces gendarmes, descend un peu puis atteint enfin l’arête après les derniers gendarmes. Suivre alors la sente menant sous les sommets où git un glacier en perdition. Rejoindre à gauche le premier sommet (3154 m). Par l’arête rocheuse facile, gagner le vrai sommet (3155 m). Superbe panorama.

Descente : La descente donnée par les topos et le gardien du refuge du Grand Bec passe par le col du Vallonnet (ou ses abords) et le glacier de la Patinoire. Le problème est que la pente de neige notée dans les topos qui permet d’éviter de rejoindre le col est inexistante en fin de saison (pierres fines sur glace, c’est-à-dire un terrain hyper dangereux vu les coulées et avalanches de pierres continues). Il est donc préférable de passer par le Col du Vallonnet, pensant basculer à ce moment-là. Pour rejoindre le col, il faut quitter l’arête avant le dernier gendarme devant le col (très raide et pourri) et le contourner pour remonter le couloir du col (très pourri et mou). Du col, on pensait descendre. mais, pour le faire, il faut désescalader une paroi de 30 m environ verticale sur 15 m au moins et équipé au départ d’un relais (corde de 40 m à notre avis nécessaire pour le rappel). Sans rappel, c’est pas la peine de passer. le glacier de la Patinoire a disparu à cet endroit. Personne n’en parle (topo ou gardien…). Du coup, on est redescendu par le couloir de montée (à ne faire que si personne ne s’y trouve car ça parpine beaucoup). Au bas du couloir, remonter au col de Leschaux et redescendre aux Fontanettes (plus long mais plus sûr).

W pour l’orientation.

Peu de dénivelé si fait en 2 jours.

Type de terrain très pierreux, pourri et dangereux, ou en neige (plus stable).

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.