Rochers des Dents - Traversée des arêtes et du vallon de Chavière - Rochers des Dents - Vanoise - France
Rochers des Dents - Traversée des arêtes et du vallon de Chavière

Rochers des Dents - Traversée des arêtes et du vallon de Chavière

Rochers des Dents - Vanoise - France

Information
Min / max altitude1770m / 3170m
Duration1 day
Main facingS
GearCorde, sangles, crampons en début de saison pour les glaciers, et pourquoi pas quelques coinceurs - cames si on veut faire au plus près de l'arête.
Source

Accès

Chambéry - St Michel de Maurienne - Saint André - Le Col - Polset (route du refuge de l’Orgère)

Montée

De Polset (1770 m), prendre le sentier de Plan du Say qui termine de longer le ruisseau aux abords de la bergerie du Mont Genièvre. Passer à gauche de la bergerie et trouver un tout petit sentier marqué vert et blanc qui remonte presque tout droit la pente raide en direction du Plan Bonmartin. À 2160 m, on débouche sur un sentier horizontal venant du Plan de l’Ours. Le prendre par la droite (sentier de canalisation) jusqu’à son terminus, au niveau d’un ruisseau. Le traverser, rejoindre une pente raide d’alpage et la remonter plein W (pas facile) pour retrouver une sente débouchant dans le Plan Bonmartin (2471 m). Se diriger au mieux vers la gauche pour rejoindre le col des Rochers des Dents (non marqué sur les cartes) à l’W du point 2618. Du col, prendre l’arête ou ses abords gauche ou droite (petite sente discontinue) et passer plusieurs pointements jusqu’à se retrouver au pied du pointement 2923 plus marqué et raide d’accès. Le remonter par le fil de l’arête ou ses abords à gauche. Vers le haut, le rocher devient plus raide et on se retrouve devant un couloir pierreux à gauche difficile d’accès. Ne pas le rejoindre mais monter au plus haut à droite (quelques passages d’escalade simple) en restant au plus près de l’arête S des Rochers des Dents. Au-dessus, basculer à droite de l’arête pour trouver des passages moins difficiles que si on restait sur l’arête (vires, couloirs pierreux ou rocheux). Du coup, on est presque tout le temps sur la droite et en contrebas de l’arête S. Au niveau d’un beau gendarme vertical avant le sommet (style doigt), le contourner par la droite (par une vire ascendante), passer dans une large fissure pierreuse puis chercher un passage vertical en rocher et terre pourris débouchant sur l’arête à proximité du sommet. À plat, passer sur une dalle exposée très inclinée mais en bon rocher (quelques grattons pour les pieds) et déboucher sur une large vire permettant de contourner par la gauche le sommet trop exposé pour y monter (les rochers n’attendent que vos pas pour tomber) et rejoindre un collet sur une très large terrasse en final des difficultés (cairn). Pour rejoindre le glacier de Chavière, il faut encore monter le sommet suivant (environ 3170 m) par la gauche (W) sur un terrain pierreux facile (superbe panorama sur les Rochers des Dents et la vallée de la Maurienne.

Descente

Rejoindre par une pente raide en gros blocs instables la partie droite du glacier de Bonmartin (enfin ce qu’il en reste). Le traverser à sa base et se diriger vers un collet (au pied de l’arête E du point 3368. Par une traversée N dans de gros blocs fatigants, rejoindre la rive droite du glacier de Chavière et la suivre jusqu’au lac formé à sa base (lac Café au Lait). Le longer par la gauche, longer un autre lac plus haut et remonter à un collet (point 2854). Pour rejoindre le lac suivant et éviter une descente en gros blocs usants, tirer à gauche vers le point 2854 qu’on laisse à main droite (petits éboulis et sable) et rejoindre le lac par une descente facile. Le contourner par la gauche et remonter des pentes d’éboulis (encore !) vers le lac de Chavière. Le contourner par la gauche et remonter de longues pentes d’éboulis fins jusqu’au point 2992, point de départ enfin de la longue descente vers Polset. De ce point, une sente raide permet de descendre au col de Chavière. De là, un bon sentier (GR 55) descend par le Grand Planay à Polset.

Toute la montée de l’arête est S, la traversée est E.

Gros dénivelé (1800 m) en comprenant les multiples yo-yos. Les difficultés sont uniquement entre le point 2923 et le premier sommet vers 3100 m.

Itinéraire très pierreux (gros blocs instables) et très peu glaciaire surtout fin août.

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.