Ailefroide - Pointe Fourastier - Goulotte Pschitt - Ailefroide - Pointe Fourastier - Écrins - France

Ailefroide - Pointe Fourastier - Goulotte Pschitt

Ailefroide - Pointe Fourastier - Écrins - France

Information
Min / max altitude1500m / 3800m
Duration1 day
Main facingNE
Route typetraverse
Gear- Quelques pitons - Cordelette pour les rappels
Glacier gear required
Source

Un bel itinéraire où les difficultés sont essentiellement fonction des conditions.

Approche # 4 à 5h, 1300 m et 7km

Même approche que pour Coste Rouge], mais en arrivant au pied de l’Ailefroide, contourner le triangle rocheux se trouvant au pied de la pointe Fourastier par la gauche.

Itinéraire # 7 à 10h

Prendre le premier vrai couloir qui se présente à la gauche du triangle rocheux. Le remonter sur trois longueurs en rive droite et en sortir à gauche (75°, passage d’une chatière). Rejoindre à gauche un éperon par son flanc droit (M3 - 30 m) et remonter les pentes de neige médianes. Variante - Remonter à droite des pentes de neige puis un ressaut raide à 85° sur 15 m pour se rétablir dans les pentes de neige médianes.

Remonter les pentes de neige médianes pour arriver à un ressaut raide verglacé et d’où pend une petite cascade. Tirer un grande longueur (60 m) en légère ascendance sur la gauche pour gravir successivement 2 ressauts raide à 85° (juste à gauche de la cascade). Une sortie en Mixte (M3) permet de rejoindre les pentes de neige supérieures.

Les remonter (quelques passages de mixtes possibles) pour arriver à l’aplomb du mur rocheux terminal situé à gauche de l’aplomb de la pointe Fourastier (environ 40 m sous l’arête sommitale). Gravir une cheminée puis traverser en ascendance sur la gauche dans du rocher médiocre et rejoindre l’arête sommitale (1 piton - M3+ - 60 m).

Descente # 4h pour rejoindre le refuge du Sélé

De l’arête sommitale :

  • Soit 4 à 5 rappels en face S et traverser à niveau à l’E pour rejoindre la voie normale de l’Ailefroide Orientale.
  • Soit suivre l’arête jusqu’à l’Orientale puis sa voie normale versant S].

  • Au printemps, la goulotte prend le soleil au lever du jour il faut donc partir tôt et être déjà assez haut quand celui-ci arrive.

  • En hiver, la goulotte ne prend pas le soleil.
  • Étant donné la dénivellation un bivouac peut être opportun. Cependant la course se fait bien à la journée, mais ne pas négliger la descente.
Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.