Pointe Jean Santé - Couloir Pombie-Suzon - Pointe Jean Santé - Béarn - Balaïtous - Partacua - France
Pointe Jean Santé - Couloir Pombie-Suzon

Pointe Jean Santé - Couloir Pombie-Suzon

Pointe Jean Santé - Béarn - Balaïtous - Partacua - France

Information
Min / max altitude2000m / 2506m
Duration1 day
Main facingE
Route typeloop
GearUn jeu de coinceurs et friends, 4 broches, 2-4 pitons (plutôt des lames). Quelques relais en place (surtout dans la partie inférieure), quelques pitons dans les longueurs
Source

Magnifique course, aujourd’hui très classique, se déroulant dans un cadre somptueux et impressionnant. Sa première hivernale en 1966, par Hervé Butel en solitaire, a frappé bien des imaginations.

Montée # 4-5h

Du refuge de Pombie, rejoindre la vire de Pombie Suzon, bien visible au pied de la Grande Raillère, sur la droite de la Muraille de Pombie. Suivant les conditions, emprunter la vire de Pombie Suzon (neige raide ou passages de II) ou remonter sur deux longueurs des pentes de neige et glace très raides dans l’axe du couloir. Gravir le couloir jusqu’à la brèche Jean Santé (50° à 55°). Celui-ci est coupé par trois ressauts que l’on franchit par des goulottes (65° à 75°ou IV/IV+) encastrées dans le rocher. Une pente de neige moins raide (50° à 55°) puis un cout ressaut (70°) mènent à la brèche. Une pente de neige très raide et quelques rochers donnent accès au sommet de la Jean Santé.

Source : C. Ravier (2003)

Descente # 3h

Regagner la brèche (rappels parfois utiles). Ne pas descendre tout droit en direction de la muraille de Pombie (ignorer les anneaux de rappel à gauche sous le sommet de la Pointe Jean Santé), mais traverser horizontalement à droite (orographique) vers une petite brèche derrière laquelle se trouve un bref couloir (45°) qui donne accès à une ligne de rappels sur pitons (à contrôler) dans le couloir Pombie Peyreget. Au pied du dernier rappel traverser vers la droite des pentes de neige raides et exposées (rappel de 60 m possible), puis franchir un dernier court ressaut et gagner la Grande Raillère.

Il est conseillé d’attendre d’excellentes conditions pour le gravir car le couloir est exposé à des risques objectifs importants (pentes du couloir Sanchette, corniches de la Pointe d’Aragon). L’orientation de ces zones à risque (E) exige un départ nocturne.

La période la plus propice à son ascension varie entre février et avril, suivant les conditions.

Quelques relais en place (surtout dans la partie inférieure), quelques pitons dans les longueurs

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.