Nevado de Cachi (Libertador San Martin) - Versant SE, depuis las Pailas - Nevado de Cachi - Cumbre Libertador - Puna - Argentina
Nevado de Cachi (Libertador San Martin) - Versant SE, depuis las Pailas

Nevado de Cachi (Libertador San Martin) - Versant SE, depuis las Pailas

Nevado de Cachi (Libertador San Martin) - Puna - Argentina

Information
Min / max altitude3000m / 6380m
Duration4 days
GearBatons utiles pour s'équilibrer dans les éboulis.
Source

En étant correctement acclimaté, le sommet est faisable en 3 jours. La vallée est très longue et dénivelle peu jusqu’à 5200 m. Aucune difficulté, si ce n’est de trouver le chemin le moins pénible dans les pierriers. Il n’y a pas de sentiers, seulement des traces de passage et quelques cairns. Les sentes sont souvent d’origine animale (vaches, moutons, chèvres…). Beaucoup d’animaux domestiques jusqu’à 4200 m, dont des chiens, attention à la bouffe! Quelques pentes raides dans des éboulis. Il est possible de trouver des emplacements de bivouac sur chaque replat avec de l’eau (troublée parfois) jusqu’à 5100 m.

Montée

Du village de Cachi (2350 m), prendre un taxi, ou marcher sur une route en terre pendant 18 km, pour se rendre au hameau peu habité de Las Pailas à 3000 m.

Suivre par un chemin large au début, la vallée orientée NW. Le chemin se perd petit à petit dans la végétation. Remonter au mieux côté droit, jusqu’à la Quebrada de las Arcas (3400 m, plat et long, 2h) à travers de magnifiques cactus mais ne pas s’engager dans la vallée de droite à cette altitude. Passer une Bergerie le long du torrent. Passer un escarpement rocheux et traverser le torrent. Suivre la grande moraine rive droite de celui-ci, quelques cairns et vague sentier dans les pierres, jusqu’à 4000 m pour arriver à un énorme bloc de rocher qui sert d’emplacement de bivouac, inscription à la peinture “Piedra Grande”. Continuer au mieux le long du torrent, qui se perd souvent sous les rochers. Alternance de plats herbeux et de montée dans des gros blocs. Suivre au mieux, en évitant quelques murs rocheux. Source sous un gros bloc vers 4150 m.

De 4600 m à 4800 m, il faut trouver un passage à travers une falaise, formé de dalles lisses et des vires, pour éviter des pentes encombrées de gros blocs (pénible à remonter), quelques cairns. Se diriger ensuite en direction d’autres dalles rocheuses et passer le long de l’extrémité gauche d’une moraine formée de roches blanches caractéristiques. De nouveau, un replat humide et un mur rocheux que l’on contourne de gauche à droite par une vire, cairns et sente. Suivre le torrent, et vers 5100 m on peut envisager un dernier campement avant 5400 m. Continuer la progression le long du ruisseaux et d’une moraine coté droit du cirque.

Vers 5250 m, monter l’éperon qui avance le plus dans ce cirque, quelques traces de passages. Pentes raides d’éboulis et de gros blocs à négocier au mieux et sortir vers 5450 m par un petit couloir, seul passage dans la barre rocheuse délitée et raide. On arrive sur un replat, camps possible, sous une face circulaire, comportant un grand névé avec pénitents.

Gravir la face par le côté N, raide et un peu instable, et traverser le plateau vers le NW. Gravir ou contourner par la droite un sommet secondaire (Hollada ou cumbre Hoygaard, 6185 m) et gagner la longue arête S du Cachi. Quelques petits névés, mais pas de glacier, 8-10h.

Descente

Idem montée

En bus Salta/Cachi, 4h (6 euros) et taxis Cachi/Las Paillas, 45min (7 euros)

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.