Le Grand Miceau - Face N - Le Grand Miceau - Belledonne - France

Le Grand Miceau - Face N

Le Grand Miceau - Belledonne - France

Information
Min / max altitude1180m / 2669m
Duration1 day
Main facingN
Route typereturn_same_way
Gear- Crampons, piolet
Snowboarding possible
Source

Approche

Si la route est enneigée, la suivre jusqu’au virage la faisant passer en S à 1430 m. De là, plusieurs possibilités pour atteindre le pied de la face N, à choisir suivant les conditions :

  1. Prendre la route montant à droite juste après le virage, puis dans le lacet sous le point 1604 m, couper dans la forêt (clairière sur la carte) jusqu’à un replat à 1710 m (petit chalet). Poursuivre par une trouée plus raide et atteindre le Chalet d’Arpingon à 1900 m (arrivée d’un câble de monte-charge). Traverser une pente SE jusqu’au Ruisseau d’Arpingon. La face N se trouvant de l’autre côté du vallon, effectuer une grande traversée en passant sous le Roc d’Enfer, puis au pied du sommet de la Grande Moutonnière en évitant la descente au lac 2233 m, pour arriver enfin au pied de la face N du Grand Miceau, vers le point 2293 m. Cette traversée est pleine de bosses qu’il faut surmonter, mais en n’essayant pas de passer au plus court à l’horizontale (ne pas hésiter à monter), on peut éviter des redescentes. Cet itinéraire est ensoleillé, et traverse le moins de zones avalancheuses en dessous de 2000 m, mais est le plus long en distance.
  2. Poursuivre sur la route jusqu’à la passerelle sur le Ruisseau d’Arpingon (1445 m). Prendre un sentier en rive gauche pour traverser un champ d’arcosses, puis atteindre les ruines des Étaves. Couper à droite dans la forêt en montant pour arriver à un replat à 1710 m, où l’on rejoint l’itinéraire no1. Cet itinéraire est pratique si la route est déneigée, ainsi que le bas du vallon, permettant un accès rapide et facile à 1700 m. S’il est enneigé en dessous de 1700 m, la traversée des arcosses et de la forêt risque d’être plus fastidieuse que le détour de l’itinéraire no1.
  3. Poursuivre sur la route jusqu’à la passerelle sur le Ruisseau d’Arpingon (1445 m). Prendre un sentier en rive gauche pour traverser un champ d’arcosses, puis continuer ESE vers le centre du verrou. Le surmonter par une pente raide (S3/S4 sur près de 100 m), passer près du point 2073 m, puis monter au mieux vers le pied du sommet de la Grande Moutonnière, où l’on rejoint l’itinéraire no1. Il est possible de passer plus à gauche, par le lac 2233 m, mais des passages sont plus raides. Cet itinéraire est le plus direct, mais aussi le plus dangereux en hiver car plus froid et plus raide, et a plus de chance d’être encombré de dépôts d’avalanches au printemps.

La Face N du Grand Miceau

Le Grand Miceau comporte 3 sommets principaux :

  • le sommet E, le plus haut à 2669 m, auquel la face N décrite ici ne donne pas accès.

  • le sommet central, à 2660 m environ, à l’intersection de l’arête NW du sommet E, de l’arête de la Montagne de Cuchet et de l’arête E du sommet W.

  • le sommet W, à 2635 m environ (le point géodésique 2619 m sur la carte se trouve sur une antécime), sur la ligne de partage des eaux Maurienne/Grésivaudan.

La face N s’étire sur plus d’un kilomètre sous le sommet W et le sommet central, depuis le Col N à l’W jusqu’aux Belles Lanches à l’E, et sur 250 m de haut au maximum. Au pied de la face N, on peut juger des conditions, et choisir son itinéraire pour le sommet. 4 itinéraires au moins sont intéressants, de difficultés proches. D’W en E:

  • A) Sommet W direct : 43-47°/130m 4.3/E2 Sur la droite de la face, un couloir étroit à droite de rochers monte sous le sommet W, puis bute sous une barre à 50 m du sommet. Sa rive gauche continue alors en rampe vers la droite et rejoint l’arête à 10 m à l’W du sommet W.

  • B) Sommet W par le couloir des chamois : 43-47°/100m 4.3/E2 À gauche du sommet W, la pente au pied se poursuit en un couloir évident plus large que le couloir direct. Il bute contre des rochers sous l’arête, mais un passage étroit et raide (2 m de large sur 10 m) sur la droite permet d’atteindre l’arête, à 50 m à l’E du sommet W. Le sommet s’atteint facilement par l’arête skiable sur cette portion (sommet de l’itinéraire en face S). Ce couloir est emprunté par les chamois pour passer en face S. Par les lièvres aussi, mais étant donné qu’ils passent dans des goulottes à 55°, suivre leurs traces ne garantit pas le passage le plus facile.

  • C) Sommet central direct : 45-50°/150m 5.1/E2 C’est l’itinéraire décrit dans le toponeige de Shahshahani. 150 m à gauche du couloir des chamois, on se trouve sous le sommet central. L’itinéraire le plus enneigé est une combinaison de 2 couloirs: depuis le sommet du couloir inférieur, on rejoint le couloir supérieur surmontant une barre par une traversée de 10 m à droite. Au sommet du couloir supérieur, l’arête s’atteint par un petit couloir de 15 m étroit entre des rochers.

  • D) Sommet central par le couloir des Belles Lanches : 43-45°/100m 4.3/E1 À gauche du sommet central, un joli couloir en banane permet d’atteindre l’arête de la Montagne de Cuchet. Je ne sais pas si le sommet central s’atteint facilement de ce point.

Il y a des variantes dans chaque couloir, et d’autres itinéraires sont possibles, mais ils sont moins logiques.

Descente

Seuls les 2 couloirs du sommet W permettent de basculer facilement de l’un à l’autre. Depuis le pied de la face N, la descente la plus simple est celle de l’itinéraire no3, mais c’est aussi la plus raide.

  • Selon l’enneigement de la route, le dénivelé peut varier de 1200 m à 2000 m.

  • Si on se perd en montant ou en descendant du pied de la face N, il n’y a pas de gros danger, ça passe toujours à un endroit.

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.