Bisoke - Versant SE - Bisoke - Rwanda
Bisoke - Versant SE

Bisoke - Versant SE

Bisoke - Rwanda

Information
Min / max altitude2300m / 3711m
Duration1 day
Main facingSE
Route typereturn_same_way
GearÇa passe très bien en sandales de rando ou en baskets. Il fait généralement entre 10 et 15° au sommet.
Source

Ascension du volcan par le seul itinéraire autorisé par le Parc National des Volcans, en groupe, avec guide et escorte armée.

Du petit village de Bisoke, s’engager dans le large chemin, évident, qui pointe vers le sommet du volcan. Après quelques centaines de mètres, on grimpe le muret qui entoure le parc national et on s’engage dans la forêt. La montée est assez sèche pendant environ 50 m, puis le chemin s’aplanit un peu. On arrive dans une petite clairière à l’embranchement entre le sentier du Bisoke et celui qui mène à la tombe de Dian Fossey et au Karisimbi (panneaux, banc). On monte alors direction NW sur un chemin alternant traversées ascendantes sur un bon sentier et courts passages raides très raviné. Il est impossible de se perdre. La végétation se clairsème au fur et à mesure de la montée. Vers 3400-3500 m, on sort de la forêt. On accède au cratère par son point le plus bas, et il est interdit d’en faire le tour pour monter au sommet, ainsi que de descendre au lac.

Les randonnées dans le parc national des volcans sont très encadrées. Il est obligatoire de prendre un guide du parc et, pour le Bisoke qui est le volcan le plus couru car le plus accessible, il n’y a qu’un seul départ, groupé, chaque matin. Le permis s’achète au RDB à Kigali ou directement au siège du parc. Le matin de la randonnée, le rendez-vous est au siège du parc à 7h, comme pour les visites aux gorilles et autres excursions dans le parc. Plusieurs dizaines de touristes sont donc invités à poireauter 1 à 2h en dégustant du thé et des bananes sur une pelouse pendant que les guides font leurs petites procédures administratives. Ensuite, tout le monde retourne à son gros 4×4 et chaque groupe suit son guide vers le départ de la rando. Cela prend environ 40min pour aller au pied du Bisoke, d’abord par une route bitumée, puis une route très, très, très défoncée même dans un référentiel africain. 4×4 impératif en effet. Arrivée au petit village de départ, on poireaute encore une bonne demi-heure, puis le groupe (de 10 à 30 personnes en général), accompagné par un porteur par personne (qu’il n’est pas obligatoire d’embaucher, mais qui suivent tout de même le groupe dans l’espoir qu’un marcheur lui file son sac à mi-pente) se met en route leeeeentement. À la sortie du village, l’escorte armée se joint au guide et aux porteurs. Officiellement, ces soldats sont là pour tirer en l’air et effrayer les buffles sauvages en cas de rencontre. En réalité, vu leur comportement détendu pendant la montée/descente et leur mise en position au sommet, ils sont là pour protéger les précieux touristes des bandits susceptibles de venir du Congo. Le chemin est bon, bien tracé, quoiqu’un peu glissant par endroits. À éviter certainement en temps de pluie. L’altitude se fait moins sentir sous l’équateur que dans nos contrées. La moiteur est parait-il inévitable, quelle que soit la saison (cf. le film “Gorilles dans la brume”) et, bien évidemment, avec les procédures au siège du parc, la mauvaise route, et la lenteur d’un groupe de randonneurs aux niveaux très hétérogènes il est extrêmement rare d’arriver au sommet avant la brume. Le paysage s’en ressent malheureusement. Il est interdit de faire le tour du cratère, ainsi que de descendre au lac. Il est cependant possible de négocier pour le dernier point : il s’agit surtout d’une mesure de sécurité car il n’y a pas de sentier et le parc préfère éviter que des touristes se fassent la cheville. Démontrez que vous avez le pied sûr pendant la montée, et le guide vous laissera rejoindre les porteurs au bord du lac. Il est également possible, et pas si rare que ça, d’apercevoir des gorilles se baladant aux abords du chemin. En revanche, sans payer le permis à 1500$, il est interdit d’en prendre des photos ou de quitter le sentier pour les approcher.

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.