Crête des Rochers de Rochail - Face NE du Sommet Central, par la rive gauche de la Combe de la Ruissella - "La Ligne des Pisteurs" - Crête des Rochers de Rochail - Écrins - France

Crête des Rochers de Rochail - Face NE du Sommet Central, par la rive gauche de la Combe de la Ruissella - "La Ligne des Pisteurs"

Crête des Rochers de Rochail - Écrins - France

Information
Min / max altitude990m / 2853m
Duration1 day
Main facingNE
Route typereturn_same_way
Gear- De quoi équiper un rappel de 30 m.
Snowboarding possible
Source

Montée

De la Danchère, utiliser le GR54 jusqu’à l’aplomb des ravins inférieurs de la Combe de la Ruissella, puis remonter vers l’W le gros dépôt d’avalanche - systématiquement présent à cet endroit. Par des gradins rocheux peu raides (souvent non skiables), dénicher le petit couloir étroit permettant un accès relativement aisé à la croupe du Plainet. Un bombé est présent dans son premier tiers et peut nécessiter un court rappel à la descente. Par des pentes plus débonnaires mais toujours soutenues, rejoindre au mieux la Cabane du Plainet (2038 m). Gagner l’imposant bastion rocheux oriental de la Crête des Rochers de Rochail, et effectuer une longue traversée presque à niveau jusqu’à rejoindre le débouché du couloir de la Combe Blanche. Cette section peu skiante et particulièrement exposée s’effectue en principe à pied dans les deux sens. Une fois dans le Grand Vallon, parvenir au pied de la face NE - haute de 500 m et très rocheuse - pour entamer son ascension. L’inclinaison de la pente s’accentue progressivement. Dans sa moitié inférieure, partir d’abord vers la gauche, revenir en son centre, puis traverser complètement à droite. Le franchissement d’un minuscule point de faiblesse très raide, dans une large barre de rochers transversale, permet l’accès à la moitié supérieure. Celle-ci, moins encaissée, offre plus de possibilités de cheminements. La sortie s’effectue un peu à droite du Sommet Central, que l’on rejoint enfin par un dernier parcours d’arête facile.

Descente

  • Par le même itinéraire.

  • En cas de mauvaises conditions, une échappée est possible par le versant NW] menant à Villard-Notre-Dame. Cette possibilité peut également être utilisée en mode alpinisme.

  • Course technique par son ampleur, son engagement et son austérité.

  • Elle emprunte régulièrement de raides pentes neigeuses suspendues au-dessus de barres rocheuses. L’exposition est donc souvent maximale, ce qui accentue encore la difficulté.

  • À partir de la première quinzaine de mars, l’ensoleillement devient trop important pour une réalisation en sécurité. L’aspect E prend en effet le dessus, avec des conséquences fortes sur l’activité avalancheuse.

  • L’altitude modeste des pentes inférieures doublée d’un dénivelé très important, impliquent des difficultés quant à trouver un remplissage homogène, une nivologie saine, et une bonne skiabilité sur la totalité de la descente. La période de réalisation idéale semble correspondre au mois de février.

Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.