Le Salève - La Grande Gorge intérieure - Le Salève - Genevois - Jura S - France

Le Salève - La Grande Gorge intérieure

Le Salève - Genevois - Jura S - France

Information
Min / max altitude530m / 1253m
Duration1 day
Main facingNW
Route typeloop
Gear- Une corde peut être utile - Piolet utile pour certains passages - Casque
Source

Cette randonnée, ponctuée de courts passages d’escalade, aux ambiances contrastées est une véritable petite course alpine.

Approche

Depuis le Coin

Redescendre ou se garer dans l’épingle avant le parking. De là, suivre à plat le sentier des amoureux vers le N. Aux bifurcations prendre à droite ou suivre les panneaux jusqu’à “Sous Grande Gorge S”. Suivre ensuite le sentier de la Grande Gorge]

Depuis Bossey

Remonter la route de la Croix vers la gauche jusqu’au rond-point du golf. Monter entre celui-ci et les tennis pour arriver au bout de la route à la “Verdaz”. De là, suivre le sentier principal balisé de la Grande Gorge] +200 m par rapport au Coin

Ascension (voir photo jointe du secteur avec chiffres)

  1. Prendre le sentier de la Grande Gorge jusqu’à un lacet à altitude 780 m, juste avant le panneau “Attention risque de chute de pierres”, suivi d’une série d’escaliers en rondins.
  2. Dans une épingle à gauche (toponyme Le Reposoir) s’enfoncer dans la forêt en suivant une sente à flanc de coteau, et en suivant des cairns.
  3. Cette sente débouche après environ 50 m sur un pierrier au pied d’une barre rocheuse, qui est en rive droite d’une petite vallée. En face, sur la rive gauche au pied de cette vallée, un grandiose piton rocheux isolé domine la vallée du haut de sa trentaine de mètres: le Rocher de la Poupée La Poupée
  4. Traverser le pierrier ainsi que le lit asséché d’un ruisseau pour s’approcher du pied de La Poupée.
  5. Au lieu de continuer tout de suite vers la Poupée, il vaut la peine de faire un petit détour en remontant d’abord le fond de la vallée jusqu’à aller buter sur un grand hémicycle rocheux d’une quinzaine de mètres de hauteur qui ferme le haut de la vallée, par lequel s’écoule une petite cascade: le Moulin de l’Isère. Curieusement, une fois au sol cette cascade ne s’écoule pas en ruisseau, mais ses eaux s’enfoncent sous terre dans les anfractuosités karstiques.
  6. Au pied et en rive gauche du Moulin ne pas oublier de visiter la Grotte Julliard (entrée équipée d’une chaîne), une petite cavité d’environ 5×5 m sous un plafond d’environ 3 mètres.
  7. Retourner en bas de vallée et continuer l’itinéraire en tournant main gauche au pied de la Poupée. Il est possible de monter au sommet de La Poupée, une broche au sommet. Une voie d’escalade en face NW. Pour la suite de l’itinéraire, remonter le couloir contre la paroi de la Poupée, qui est plus sûr et stable (gros blocs) que la ravine parallèle à main gauche (éboulis). Il faut par contre franchir un petit ressaut facile en sortie. On arrive ainsi su un replat panoramique qui offre une vue sur la plaine genevoise ainsi que sur le côté postérieur SW de la Poupée. Ce dernier peut être escaladé par la petite arête aérienne qui part à main gauche et remonte vers le pompon sommital (piton de rappel au sommet).
  8. Depuis le replat, se diriger vers la face de la falaise et remonter la pente entre les arbres clairsemés balisés en rouge, sur un terrain très raide et herbeux parsemé d’éboulis.
  9. On bute sur une barre rocheuse, qu’il faut longer en ascendance vers la gauche (paroi à main droite). Bien suivre cette paroi, qui tourne bientôt vers la droite en remontant sur une pente raide.
  10. En haut de cette pente repérer un sapin contre la paroi, qu’il faut rejoindre et traverser une brèche par une rampe rocheuse. On arrive sur une épaule dégagée qui offre une belle vue panoramique sur la région genevoise et sur la Grande Gorge.
  11. Depuis l’épaule, continuer l’ascension en suivant l’arête dans la forêt (balisage rouge), jusqu’au pied de la paroi rocheuse suivante, qui est une face de la Tour du Sarrot.
  12. Longer cette paroi en descendant la face gauche de l’arête, et en gardant la paroi à main droite. Après une centaine de mètres, le balisage rouge indique de remonter cette paroi pour rejoindre une écharpe horizontale herbeuse très pentue par un ressaut très délicat et raide, avec quelques arbres pour s’assurer. La pose d’une chaîne serait ici très appropriée et bienvenue.
  13. Suivre cette écharpe herbeuse (paroi à main droite) jusqu’à rejoindre la base d’un couloir rocheux très délicat et raide qui fait le lit d’une cascade asséchée. Remonter ce couloir (glissant en conditions humides) en prenant appui sur le rocher et en s’assurant avec la plus grande prudence sur la bande herbeuse d’à côté à l’aide du piolet (le couloir aboutit en bas sur le saut de cascade asséchée). À noter qu’un piton de rappel équipe le haut du couloir. La pose d’une chaîne serait également ici très appropriée et bienvenue. Au sommet du couloir traverser une selle à gauche, comme indiqué par le balisage rouge sur le rocher (attention: le balisage indique une ligne rouge coudée en chevron qui porte à confusion car la pointe du chevron pourrait faire croire qu’on doit continuer à remonter le couloir, alors qu’il faut le quitter au niveau de la selle).
  14. Redescendre de l’autre côté de la selle à main gauche, dans une pente herbeuse raide et glissante (piolet utile), en repérant un arbre au milieu de la pente sur lequel est fixée une vieille corde fixe (il serait utile ici de la remplacer, si toutefois quelqu’un dispose d’une ancienne corde fonctionnelle). S’aider de cette corde pour continuer la descente, en passant par une petite arche rocheuse: le Trou du Chat. Descendre jusqu’au pied de la pente par la dalle à l’aide d’une chaîne accrochée au Trou du Chat.
  15. Continuer la descente vers le centre de la vallée en longeant une paroi rocheuse à main droite. Juste avant le ruisseau au centre de la gorge, remonter cette paroi rocheuse glissante (appelée le Pas du Singe) à l’aide indispensable de la chaîne en place, un peu trop courte (extrémité trop haute difficile à saisir).
  16. Remonter le lit du ruisseau sur sa rive gauche en montant sur une petite crête rocheuse et en franchissant plusieurs petits ressauts glissants sans assurage.
  17. Aboutir contre un gros pilier rocheux au milieu de la gorge coiffé d’arbres. Repérer la sente qui traverse la gorge de rive gauche à rive droite au pied du pilier. Un marquage à la peinture rouge sur le rocher indique à droite la direction pour les vires Sarrot-Saut Gonet, en bas la direction pour la Grande Gorge Intérieure.
  18. Aucune indication par contre pour atteindre le Rocher de Onze Heures. Pour atteindre ce dernier, prendre en direction main gauche vers la rive droite de la gorge. Suivre la sente et franchir la lèvre de la rive droite, puis remonter en suivant la crête, pour finalement aboutir au Rocher de Onze Heures (esplanade rocheuse avec vue panoramique sur la Grande Gorge).

Descente

Par la Grande Gorge] (le plus direct) En boucle par Orjobet] en montant sur les crêtes par la Grande Gorge. En boucle par Les Vires du Sarrot-Saut Gonnet], ce qui donne un très beau parcours aérien.

  • Bel itinéraire demandant un pas sûr, une bonne vue pour voir les marques rouges (ou un bon sens de l’itinéraire), et pas trop de vertige.
  • Certains passages délicats ne sont pas assurés et le terrain n’est pas stable.
  • On croise de belles formations géomorphologiques.
  • À éviter par temps de pluie ou après la pluie
Creative Commons logo

The text and images in this page are available
under a Creative Commons CC-by-sa licence.