Tête du Rouget - 3418, culmen - Écrins - France

Tête du Rouget

Écrins - France

3418 m

Information
Source

Présentation

La Tête du Rouget doit son nom à la couleur de son granite. “La Tête du Rouget est peu connue mais quand on la découvre, on y revient…” - P. Chapoutot

Historique

  • Première ascension, par l’arête N] : 23 juillet 1877 - Emmanuel Boileau de Castelnau, Pierre Gaspard père et fils.
  • Première ascension (presque) hivernale (par la face S et l’arête E) : 25 mars 1921 - A. Cart, Daniel Chalonge, Georges Gaillard.

Bibliographie, webographie

“Un Rouget jubilatoire”, par Pierre Chapoutot

Voies d’ascension

Voies normales

  • Arête N], voie généralement empruntée à la descente.
  • Voie des Plaques], itinéraire intéressant à parcourir en traversée avec l’arête N. Également empruntée à la descente.

Les “classiques”

  • Pilier Chèze], magnifique pilier rouge constitué d’un superbe granite sculpté sur un peu plus de 120 m de hauteur. C’est une magnifique classique de l’Oisans.
  • Version Originale], voie homogène et remarquable sur un rocher magnifique, sculpté et solide.

Face S, secrète mais fabuleuse

Secteur très sauvage où Pierre Chapoutot a tracé de belles lignes. L’approche par la face S est à préférer (sauf pour le Trésor de Rackham et la Directe de 76). Les voies sont généralement “terrain d’aventure”, excepté Rackham.

  • Directe de 1976], départ commun avec Rackham ; c’est la voie la plus fréquentée des itinéraires TA.
  • Le Trésor de Rackham le Rouget], la voie la plus équipée mais aussi la plus fréquentée du secteur.
  • Éperon Girod], la seule voie Girod orientée au S.
  • Pilier de la Sérénité], itinéraire remontant un beau pilier, très sauvage.
  • La Console], belle voie sauvage permettant de visiter cet étrange bloc accroché à la face.
  • Pilier du Tarin Rouge], itinéraire le plus accessible de la face S.
  • etc

Voies alternatives

  • Arête SW des Étages], longue et sauvage course d’arête.
  • Arête SW], arête proche de la Voie des Plaques
  • Arête E par le glacier d’Aréna], approche glaciaire puis arête facile.

Voies de descente

  • L’arête N] : la plus classique, permet de revenir au refuge, aucun rappel obligatoire (1 à 3 utiles).
  • L’arête SW] : plus raide que l’arête N mais permet de revenir au sommet du couloir d’accès à la face S, et d’y récupérer éventuellement les crampons et piolets.
  • Version Originale] est équipée pour descendre en rappels.
  • Arête E par le glacier d’Aréna] : permet de rejoindre la Bérarde ou le Châtelleret ; de nombreuses variantes possibles pour la descente de ce côté-ci.