Aiguille du Chardonnet - 3824, culmen - Mont-Blanc - France

Aiguille du Chardonnet

Mont-Blanc - France

3824 m

Le Chardonnet est un majestueux sommet dont le versant N neigeux et glaciaire propose un large choix de voies dont l’extraordinaire Arête Forbes. Son versant S, bien plus perturbé avec son fouillis d’éperons, de gendarmes et de tours accueille quelques voies rocheuses peu connues ainsi que deux couloirs skiables.

Details

Présentation

L’Aiguille du Chardonnet est le point culminant de la longue crête qui sépare le bassin du Tour de celui d’Argentière.

Historique

  • Première ascension (par le versant N de l’arête W) : 20 septembre 1865 - Michel Balmat, Michel Ambroise Ducroz, Robert Fowler.
  • Première ascension à ski : 26 mars 1907 - Maurice Crettex, Marcel Kurz, François Frédéric Roget.

Voies d’ascension

Deux approches de l’Aiguille du Chardonnet sont possibles : par le glacier du Tour ou par le glacier d’Argentière (puis celui du Chardonnet).

Voies normales

La voie normale d’ascension est actuellement délaissée à la montée et sert de voie classique de descente.

  • Voie normale de descente], voie la plus facile. Elle est généralement empruntée à la descente.
  • Arête Forbes], très belle arête. C’est la voie classique d’ascension. On peut attaquer par la voie Gabarrou - Freuchet], ce qui ajoute de l’ampleur à la voie.
  • Éperon Migot] et Éperon Migot intégral], itinéraire alternatif à l’Arête Forbes, très varié et moins fréquenté.

Neige/Glace/Mixte

Versant du Tour

Sur son versant du Tour, le Chardonnet propose un large choix de couloir-goulottes.

  • Goulotte Charlet - Bettembourg]
  • Goulotte Escarra], itinéraire classique et varié
  • Goulotte Aureille - Feutren], itinéraire classique ; les difficultés proprement dites sont courtes (100 m).
  • Voie Debruyne - Manu]
  • Voie Gabarrou 79]

Versant d’Argentière

  • Couloir SE]
  • Couloir SE de gauche, couloir à droite du pilier SSE

Voies rocheuses

Contrairement aux voies glaciaires, les voies rocheuses du Chardonnet sont peu connues. Nombreuses d’entre-elles sont référencées dans le topo du CAS : Guide des Alpes Valaisannes Vol.1, du Trient au Grand St-Bernard]

  • Pilier SSE], voie peu soutenue mais très sauvage
  • Éperon des Capucins (AD) ou par son fil (D+), escalade de 700 m
  • Arête SW (D), longue arête de 900 m entre le glacier Adams Reilly et le glacier du Trident
  • Aiguille de la Selle (Point 3587) : éperon S (400m/TD-) et SSE (600m/TD)
  • Pilier du Cairn (400m/TD-) et Pilier E (300m/TD-)
  • Arête SE puis E, du Col du Chardonnet (AD)

Bibliographie

  • Chardonnet, The Alpine Journal, vol. 2, 1865, no12, p.209.
  • Narrative of ascents of the Aiguille Verte and the Chardonnet in the year 1865 par Robert Fowler, The Alpine Journal], vol 4, 1868, no23, p.140-147 : récit de la 1re ascension (en anglais).
  • Alpinisme GHM, 1926, no4, p.133 : mention de la 1re ascension à ski.
  • L’Aiguille du Chardonnet par Paul Dillemann, André Migot et Jean Escarra, La Montagne, 1930, no8, p.65-88 : récapitulatif, avec schéma et historique, des voies du versant NNW, et récits des 1res ascensions du Versant E, de l’Éperon Migot et de la Goulotte Escarra.
  • À propos du Chardonnet par Paul Dillemann, La Montagne, 1931, p.183 : précisions historiques sur l’ascension du Gendarme 3660 m de l’arête E.

Routes