Pic Sans Nom - 3913, culmen - Écrins - France

Pic Sans Nom

Écrins - France

3913 m

Présentation

Le Pic Sans Nom fait partie de la grande arête Mont Pelvoux - Pic Sans Nom - Ailefroide.

Historique

  • Première ascension (par le versant SE) : 10 juillet 1877 - J.B. Colgrove, Richard Pendlebury, Gabriel et Joseph Spechtenhauser.
  • Ascension par l’arête E et la face SE : 20 juin 1907 - Aloïs Pollinger père, Joseph Pollinger, Edward Lisle Strutt.

Géologie

Comme à la Meije], le Pic Sans Nom est est composé d’un soubassement granitique (jusqu’au niveau du coup de sabre) avec de l’anatexite (mélange gneiss/granite) plus haut.

Voies d’ascension

Le Pic Sans Nom est l’un des sommets les plus difficiles du massif des Écrins. Dans tous les cas, la descente sera longue et délicate

Voie Normale

La voie dite normale] est très rarement empruntée : neige et rocher délicat. Elle est parfois utilisée à la descente mais n’est pas forcément la voie la plus pratique ni la plus sûre.

Voie Rocheuses

Voies Anciennes

Contour souvent subtil. Les voies de la face N sont légèrement mixtes mais à dominante rocheuse.

  • George-Russenberger], itinéraire historique très intéressant.
  • Voie Chapoutot-Lemoine], itinéraire splendide et varié : course glaciaire intéressante, puis escalade en dalles de granite entrecoupées de nombreux gradins, enfin escalade technique en gneiss fracturé délicat puis très bon sur l’arête NW.
  • Voie Kelle (Face S et Arête W)], itinéraire raide et soutenu dans une face sauvage.
  • Pilier Chapoutot Mercadié Rolland], itinéraire raide et soutenu en bon rocher dans une face que la ligne de rappels d’Aurore Nucléaire a rendu moins engagée.

Voies Modernes

  • Une Septentrion pour Rire]
  • Big tower is watching you], voie homogène dans le 5.
  • Aurore Nucléaire], une référence dans le massif.

Neige/Glace/Mixte

  • Couloir NW], une des plus belles courses de neige/glace du massif ; elle est devenue relativement classique.
  • Raie des fesses], une des voies les plus dures du massif.

Bibliographie

  • Récit de la première ascension de l’Arête E (20 juin 1907) : Alpine Journal, 1907, no178, pp.645-646.
  • Au Pic Sans Nom par Jean Charignon, *Alpinisme.